TEPOS : les habitants du Coeur de Puisaye vont en entendre parler

Deux sites éoliens proches de la CC Coeur de Puisaye sont visités par les élèves.

Deux sites éoliens proches de la CC Coeur de Puisaye sont visités par les élèves.

Published by Esther Bailleul on 09. 11. 2015

La Communauté de communes Coeur de Puisaye (CCCP), 17 400 habitants, travaille depuis longtemps sur les questions d'environnement et d'énergie ; elle y dédie d'ailleurs un poste de technicien depuis une dizaine d'années. Dégagée de la compétence déchets depuis 2012, elle a décidé d'avancer sur les questions énergétiques. La CCCP s'est donc naturellement portée candidate en 2013 à l'appel à manifestation d'intérêt Territoires à énergie positive lancé par la Région Bourgogne avec l'ADEME pour accompagner les territoires périurbains et ruraux dans leur démarche territoriale de transition énergétique. Retenue comme l'un des territoires pilotes, la communauté prévoit un large programme triennal de communication et d'animation connecté à son plan d'actions TEPOS pour associer ses habitants au projet de territoire.

Faire des citoyens des acteurs-relais de la démarche TEPOS

Ce programme se concentre sur quatre cibles : les élus et agents des collectivités, les professionnels (artisanat, commerce, tourisme), le grand public et les enfants. Il se veut complémentaire du programme d’actions TEPOS 2015-2020 établi par la collectivité ; chaque action importante menée par l’intercommunalité se voit associer une action de communication. A titre d’exemple, la CCCP et ses communes membres prévoient d’isoler plusieurs bâtiments publics. Des sessions de formation et de sensibilisation seront donc proposées aux élus et agents communaux sur les pertes énergétiques des bâtiments et les isolants biosourcés, ainsi qu’un atelier pratique de pose d’isolant pour les agents.

Tous les domaines d’actions sont ainsi concernés. En projet, l'achat de vélos à assistance électrique, qui seraient mis à la disposition des touristes en été et valorisés grâce à des circuits de randonnée vélo ; en hiver, ils seraient proposés aux habitants sur un stand de la foire locale. Côté acteurs économiques, des rencontres sont organisées pour faire évoluer les pratiques des professionnels : rencontres producteurs/restaurateurs pour développer les circuits courts, sensibilisation des hébergeurs et des commerçants aux moyens concrets d’économiser l’énergie, etc. “Dans la mesure du possible, on veillera à replacer ces animations dans le contexte de la politique TEPOS intercommunale.”, conclut Fanny Triboulet, technicienne environnement de la CCCP.

L’animation majeure de l’année 2015-2016 est le projet “Mon école téposienne”, un projet de communication à destination du jeune public pour sensibiliser les enfants des écoles au projet TEPOS et l'adapter à l'échelle de l'école. Dix classes de CM1/CM2 du territoire participent au projet depuis septembre. L’objectif est de travailler sur la diminution des consommations en énergie sur l'école et de faire découvrir aux enfants les différentes énergies renouvelables. Fanny Triboulet a commencé à intervenir en classe et leur a fait visiter les sites éoliens de Clamecy/Oisy et Migé. En tout, plus de 30 heures de travail sont prévues par classe sur l’année, et les enfants doivent présenter un projet-relais pour sensibiliser leurs camarades et leurs parents.

De nécessaires soutiens et partenaires locaux

« Lorsque nous avons présenté "Mon école téposienne" dans le cadre de l’accompagnement TEPOS régional, le projet faisait partie de notre plan d’action. L’ADEME et la Région nous ont alors encouragé à développer un plan de communication complet, explique Fanny Triboulet. Finalement, alors que l’accompagnement TEPOS régional ne prévoyait pas de financement, ce programme d’animation sera pris en charge par l’ADEME à hauteur de 20 000 euros par an».

La CCCP doit aussi compter sur de nombreux partenariats territoriaux pour mener à bien sa communication. Le programme identifie des partenaires pour chaque animation : communes, associations, chambres consulaires, EIE, ou même des particuliers ayant mené un projet de rénovation. La CCCP bénéficie également de la collaboration inter-territoriale au sein du Pays Puisaye Forterre Val d'Yonne, qui a rejoint le réseau TEPOS et offre un Conseil en Énergie Partagé à ses collectivités membres.

Pour Fanny Triboulet, ce programme s’inscrit dans la ligne de la politique de développement durable de la CCCP et dans une continuité de transparence et de proximité avec les habitants. Malgré un projet éolien bloqué en raison de contraintes militaires, la CCCP compte bien renforcer ainsi la dynamique collective autour de l'énergie sur son territoire.