Quelle création de valeur locale pour les projets d'énergie renouvelable portés par les acteurs du territoire ?

Mise en service symbolique d'un parc éolien dans la région de Kassel en mai 2016

Mise en service d'un parc éolien dans la région de Kassel en mai 2016, possédé à 74,9% par des collectivités et des coopératives citoyennes et à 25,1% par la Städtische Werke de Kassel - Image Andreas Fischer, © Städtische Werke AG

Published by Esther Bailleul on 21. 09. 2016

Les Stadtwerke (entreprises communales) allemandes sont des exemples d’opérateurs énergétiques territoriaux historiques : elles jouent un rôle d’impulsion et d’articulation dans les filières énergétiques locales, de la source jusqu'au consommateur final. La Stadtwerke Union Nordhessen, dite SUN, est l'une d'entre elles.

Depuis 2011, la SUN regroupe six entreprises communales dans le nord du Land de Hesse. Ce territoire vous dit peut-être quelque chose : Kassel, la ville principale, et ses alentours sont devenus l'un des principaux centres de recherche et d'industrie dans le domaine des systèmes énergétiques décentralisés et de l'efficacité énergétique. C'est aussi là que se déroulait le congrès allemand des « territoires 100% énergies renouvelables ».

On ne s'étonnera donc pas que la SUN se revendique de valeurs fortes en matière de transition énergétique et appelle à une production d'énergie renouvelable, locale et coopérative, dont la valeur est partagée et contribue au développement économique de la région.

Constatant que les critères d'attribution des terrains favorables à l'implantation d'éoliennes n'étaient pas suffisamment orientés vers l'investissement citoyen et la création de valeur locale, la SUN craignait que les grands investisseurs internationaux ne gagnent tous les appels d'offre et ne bénéficient des revenus de l'éolien, au détriment du territoire. L'Institut des technologies de l'énergie décentralisée (IdE) et l'université de Kassel ont donc mené une étude à la demande de la SUN afin d'estimer dans quelle mesure ces revenus pouvaient profiter à l'économie locale.

A partir de données réelles des parcs éoliens de la SUN, l'étude pose deux variantes d'un modèle normalisé sur un parc fictif de 21 MW (7 éoliennes de 3 MW) pour comparer un projet où les porteurs de projet et investisseurs sont complètement externes (et peu impliqués dans l'économie locale), avec un montage proche de ceux de la SUN. Dans cette deuxième variante, les chercheurs ont posé comme hypothèse une forte intégration régionale du parc : plusieurs investisseurs citoyens et publics, gestion par la Stadtwerke, contrats passés de manière préférentielle avec les sous-traitants locaux, emprunts auprès d'une banque locale, etc.

Le modèle de calcul et ses variantes sont détaillés dans la version longue de l'étude (en allemand), à consulter ici.

L'intégration régionale des projets énergétiques, moteur de développement endogène

Dans ce dernier cas, selon l'étude, la valeur cumulée pour la région serait supérieure de 51 millions d'euros. En effet, la richesse générée par le parc circule entre les acteurs locaux et permet de nouvelles activités et profits par « effet multiplicateur ». Autrement dit, les revenus de l'énergie engendrent un cercle local vertueux : ils profitent à l'économie locale et finissent par revenir aux collectivités sous forme de taxes, pour ensuite être réinvestis, etc.

Stadtwerke Union Nordhessen - Flux de capitaux modèle SUN

Traduit d'après © IdE/Universität Kassel

Considérant que chaque MW nécessiterait 1,79 million d'euros d'investissement, l'étude évalue la création de valeur locale sur 20 ans de fonctionnement du parc à 58 millions d'euros, soit 2,76 millions d'euros par MW et 1,54 euro généré pour 1 euro investi.

Dans le cas d'un investisseur et opérateur externe, les parties prenantes locales (citoyens, SUN, collectivités) ne sont pas impliquées en tant qu'investisseurs. En conséquence, seules les taxes appliquées à l'activité d'opérateur et une partie des coûts liés à l'investissement (les demandes de permis par exemple) créent de la valeur ajoutée régionale.

Stadtwerke Union Nordhessen - Flux de capitaux modèle Externe

Traduit d'après © IdE/Universität Kassel

La différence pour le territoire est significative. Bien que le bail soit plus élevé dans le cas d'un opérateur externe et que l'office forestier de Hesse dégage un profit supplémentaire de 4 millions d'euro, le manque à gagner sur 20 ans pour l'économie locale reste de 51 millions d'euros par rapport au modèle SUN - dont 9 millions pour les citoyens investisseurs et 17 millions pour les prestataires locaux, selon l'étude.

En relocalisant les flux et les richesses, le modèle SUN capte ainsi 59% de la valeur totale du projet sur la durée de son cycle de vie, et entraîne des effets positifs indirects : renforcement du tissu économique, augmentation du budget des collectivités, amélioration de la qualité de vie...

Stadtwerke Union Nordhessen - comparaison variantes

Traduit d'après © IdE/Universität Kassel

Maximiser l'impact économique pour le territoire

Ce résultat n'est pas transposable tel quel à la France. Première difficulté (surmontable) : très peu de territoires disposent d'opérateurs spécialisés comme les Stadtwerke allemandes capables de mobiliser des capitaux ou de l'ingénierie pour porter des projets locaux. Le contexte réglementaire, le temps et les garanties nécessaires au développement, le jeu d'acteurs, etc. sont également différents dans les deux pays.

La conclusion de l'étude reste néanmoins valable : en amont du développement de grands projets énergétiques, un territoire se doit d'évaluer en matière de développement local les conséquences du choix du montage proposé, et le négocier en fonction de sa volonté et ses moyens.

L'étude détaille par ailleurs différents facteurs susceptibles d'influencer la capacité de ces projets à générer de la valeur pour l'économie régionale :

  • Qui possède le terrain ?
  • Qui possède les éoliennes ? Le capital est-il ouvert aux collectivités et aux citoyens ?
  • Qui a financé le projet ? Les emprunts sont-ils contractés après d'acteurs du territoire (banque locale, crowdfunding...) ?
  • Y a-t-il un critère de proximité ou de préférence régionale dans l'attribution des contrats ?
  • Comment les profits sont-ils employés (réinvestissement, redistribution) ?

Dans une perspective de transition énergétique de la Hesse du nord, territoire d'action de la SUN, l'étude pose enfin la question de la création valeur locale que permettrait ce modèle relocalisé, appliqué au potentiel éolien du territoire correspondant au rayon d'action de la SUN (1300 MW de potentiel, soit 271 éoliennes d'après le scénario élaboré par l'IWES). Estimation : 3,7 milliards d'euros.

.