Revivez l'intégralité des Rencontres TEPOS 2016 en ligne !

Rencontres TEPOS 2016 - balade apéritive

Balade apéritive après les ateliers des 6ème Rencontres nationales "Énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive" (28-29-30 septembre 2016, Vallée de Kaysersberg)

Publié par Esther Bailleul le 09/01/2017

En 2016, les 6ème Rencontres nationales "Énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive" ont été accueillies par la Communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg les 28, 29 et 30 septembre. Ces rencontres ont été organisées en partenariat avec l’ADEME, la Région Grand Est, le Département du Haut-Rhin, le Grand Pays de Colmar et la Caisse des Dépôts, et en collaboration avec le CLER.

Ci-dessous sont rassemblés les compte-rendus et contenus des plénières et ateliers des Rencontres 2016, que vous pouvez consulter librement.

Transition énergétique en pratique : du bon sens aux nouveaux modèles

Les rencontres se sont ouvertes, comme les années précédentes, sur le passage de témoin : Bernard Paineau, Président de la Communauté de communes du Thouarsais (hôte et organisateur des rencontres 2015), prenant du recul sur l'année passée, a témoigné comment son territoire s'était inspiré des rencontres et avait besoin de continuer à s'enrichir lors de ces temps d'échanges. Jean-Marie Muller, Président de la Communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg, a ensuite officiellement lancé les rencontres.

Les représentants de l'institut du Vorarlberg (Autriche) initialement prévus au programme n'ayant pu intervenir, c'est Michael Wilke, maire de Lörrach (ville allemande d'environ 50 000 habitants près de la Forêt Noire), qui a témoigné d'un retour d'expérience tout aussi remarquable. Labellisée dès 2002 par le dispositif suisse Cité de l'énergie (le seul de ce type à l'époque !) puis European Energy Award (équivalent européen de Cit'ergie) au plus haut niveau, la ville de Lörrach peut se prévaloir de grands projets de production d'énergie renouvelable (géothermie, biomasse, hydraulique) et de mobilisation des acteurs locaux.

Elle a aussi expérimenté deux dispositifs économiques innovants : un système de contractualisation avec des développeurs privés indexant leur rémunération sur les économies d'énergie générées, et un fonds d'investissement pour une multitude de projets, alimenté lui aussi par les économies d'énergie.

 

.

Christian Du Tertre, Professeur des universités en sciences économiques à l'Université Paris Diderot, a présenté ce nouveau modèle économique qu'est l'économie de la fonctionnalité et de la coopération. Celle-ci s'inscrit dans une perspective "servicielle" et interagit positivement avec la mise en œuvre des démarches de développement durable des territoires. Les caractéristiques de ce système ? Résilience, long-terme, proximité, coopérations pertinentes, valorisation du patrimoine immatériel.

Après cette prise de hauteur, quatre élus se sont réunis en table-ronde pour témoigner des dimensions politiques, stratégiques et systémiques de leur engagement sur l’énergie, en faveur du développement de leur territoire :

  • Jean-Marie Muller, Président de la Communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg
  • Nicolas Braun, Elu en charge de la transition énergétique du SCoT des Vosges centrales
  • Jean-Claude Mensch, Maire de Ungersheim (village sujet du film "Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin)
  • Michael Wilke, Maire de Lörrach (Allemagne)

Yannick Régnier (CLER, Réseau pour la transition énergétique) les a d'abord interrogés sur l'origine de leurs démarches, toujours ambitieuses et transversales. Les élus, revenant sur l'émergence de leurs projets de territoires, ont dépeint des histoires différentes : là où les Vosges centrales ont cherché à valoriser leurs forêts, Ungersheim est parti du mouvement des Villes en transition. Un peu de bon sens, des efforts de mobilisation, comment trouver la bonne recette ?

Pour la première fois, l'auditoire avait la possibilité de poser des questions aux intervenants et de réagir en direct par SMS ou Twitter.

 

.

La conclusion de la plénière était consacrée au Réseau TEPOS : Yannick Régnier et Esther Bailleul (CLER, Réseau pour la transition énergétique) , animateurs du réseau, ont fait un point d'actualité sur les actions du réseau, les liens entre TEPOS et TEPCV, et les projets majeurs pour 2017.

Les territoires souhaitant suivre ces projets et s'y associer sont bien entendu invités à se manifester ou à rejoindre les territoires à énergie positive !

>> ACCÉDER AUX PDF DES PRÉSENTATIONS

Se former, échanger, partager pour progresser à son niveau

Le deuxième jour a été consacré intégralement à des ateliers participatifs longs (3 heures). Les présentations sonores et visuelles de la plupart des ateliers sont disponibles en ligne, ainsi que les notes de synthèse associées (expériences existantes, actions en réseau, propositions) :

La nouveauté de cette année : deux mini-formations de 3 heures chacune ont été proposées dans le cadre des rencontres, en parallèle des ateliers. 

Le futur en débat

Quelles sont les mesures indispensables à mettre en place pour changer de modèle ? Quelles exceptions d'aujourd'hui seront les références de demain ? A quoi s'attendre ? C'était l'objet des trois tables rondes du 3ème jour des rencontres.

La première séquence partait de l'impérieuse nécessité de rénover massivement les bâtiments. Aujourd'hui, la réalisation des objectifs requiert à la fois une accélération du rythme des rénovations thermiques et un approfondissement des travaux. Face à ce double défi, quels instruments financiers pour accélérer le rythme de rénovation énergétique des bâtiments ? Ont débattu sur ce sujet :

  • Bruno FLOCHON, Service Intégré de la Rénovation Energétique (Oktave) de la Région Grand Est
  • Patrick FRANCOIS, Directeur régional Grand Est de la Caisse des Dépôts
  • Andreas RÜDINGER, consultant et chercheur associé à l'IDDRI, sur le modèle de financement de la banque publique allemande (kfW)
 

.

La deuxième séquence visait à donner des éléments de prospective énergétique à partir d'études récentes, en particulier sur la définition non plus d'une vision mais d'une trajectoire permettant d'atteindre les objectifs nationaux ou locaux. Sont intervenus pour présenter ces travaux :

  • Christian COUTURIER, Directeur du Pôle énergie de Solagro et président de l'association négaWatt
  • David MARCHAL, Directeur adjoint Productions et énergies durables, ADEME

La troisième séquence mettait en exergue le rôle des projets collectifs, portés par toute une constellation d'acteurs locaux et de citoyens maintenant en capacité d'intervenir sur l'énergie. Cet aspect démocratique de la transition énergétique a été illustré par :

  • Dirk VANSINTJAN, Membre du conseil d'administration d'Ecopower, Président de RESCoop, fédération européenne des coopératives énergétiques
  • Alex RAGUET, Président et co-fondateur de Lumo, Président du Réseau Européen de la Finance Participative (Crowdfunding)

Guy DIETRICH, coordinateur du programme Territoires à énergie positive pour la croissance verte au Ministère de l'écologie, a pris ensuite un temps pour informer les territoires des dernières nouvelles du dispositif et répondre aux nombreuses questions de l'assistance.

>> ACCÉDER AUX PDF DES PRÉSENTATIONS

Autre nouveauté de 2016 : en parallèle de cette plénière, quelques chanceux ont pu participer à 3 ateliers de travail appelés "labos", qui ont rapidement affiché complet. A partir d'une problématique précise, pour laquelle aucune solution pré-existante n'est identifiée, les participants déjà initiés au sujet ont échangé leurs connaissances et idées, et co-construit des pistes de travail pour avancer.

Les rencontres 2017 sont déjà là !

En clôture des rencontres, les organisateurs ont passé le témoin avec leur successeur, la Communauté de communes du Grand Figeac (Lot), où se tiendront les 7è rencontres les 27-28-29 septembre 2017 - en Occitanie, première région se donner comme objectif d'être "à énergie positive" !

D’ici là, ne manquez pas les différentes opportunités d'apprendre et d'échanger proposées par le réseau TEPOS. Une première étape : la lettre d'information mensuelle !