Elus locaux bretons engagés dans la transition énergétique

Elus locaux bretons engagés dans la transition énergétique
Pubblicato da % autore%data

Trois élus locaux bretons témoignent des dimensions politiques, stratégiques et systémiques de leur engagement sur l’énergie, en faveur du développement de leur territoire.

Intervenants :

- Annick BARRÉ, maire de Laz

- Thierry RESTIF, vice-président chargé de la transition énergétique et du climat de Roche aux fées communauté

- Murielle DOUTE-BOUTON, maire de Plélan-le-Grand

 

 

Annick BARRÉ, maire de Laz

La commune de Laz est située dans le centre Finistère, à 30 min de Quimper et de Carhaix. En 2014, elle s’est inscrite dans une démarche globale de revitalisation de son centre-bourg dans une logique de développement durable ; à partir d’un diagnostic de l’existant et des besoins, la démarche, menée avec la volonté d’associer la population, a abouti à définir un programme pluriannuel de revitalisation.

Celui-ci est basé sur un ensemble d’objectifs autour de l’accessibilité et de la rénovation énergétique des bâtiments communaux, avec restructuration du bâti ancien, de la modernisation des espaces publics, de l’accompagnement à l’installation d’activités commerciales et artisanales, de la transformation de friches commerciales en espaces dédiés à l’habitat et au commerce et de création de lieux de rencontres, en développant l’activité touristique par la création de chemins de randonnée, enfin en accompagnant l’animation de la vie associative.

Cette 1ère phase en 2 tranches se poursuit actuellement par un projet fondé sur 2 volets : l’aménagement paysager et fonctionnel des nouveaux espaces, lié à un laboratoire de l’habitat en milieu rural, destiné à réhabiliter les ruines et dents creuses du bourg, à répondre aux besoins émergents de nouvelles populations dont les modes de vie évoluent, et ainsi à densifier l’habitat pour répondre aux nouvelles exigences de préservation des espaces agricoles.

La commune soutient également les projets privés de valorisation des ressources locales, avec notamment le projet d’une centrale photovoltaïque de près de 17 MW sur une friche industrielle (ancienne carrière).

Thierry RESTIF, vice-président chargé de la transition énergétique et du climat de Roche aux fées communauté

Roche aux Fées Communauté regroupe 16 communes au sud-est de l’Ille-et-Vilaine, aux portes de Rennes. Elle compte environ 27 000 habitants sur un territoire caractérisé par son paysage bocager, son agriculture et industrie agroalimentaire, ses mégalithes comme la Roche-aux-Fées dont elle a pris le nom.

Les premières actions de la communauté de communes sur l’énergie datent de 2008. Dès 2009, sous l’influence d’Eoliennes en Pays de Vilaine, s’initie une démarche de parc éolien participatif. La communauté de communes travaille dès 2010 sur la rénovation énergétique, sur la filière bois énergie et les réseaux de chaleur, comme de nombreux territoires bocagers. Aujourd’hui sont présents sur le territoire 2 parcs éoliens et 2 en projets, 4 réseaux de chaleur biomasse, 3 unités de méthanisation agricoles et 1 unité territoriale en projet.

Plateforme de la rénovation énergétique, conseil et accompagnement des communes, mobilité décarbonée bioGNV et hydrogène…, la communauté agit sur de nombreux domaines, souvent en coopération avec les partenaires et les acteurs du territoire (agriculteurs, chambres consulaires, associations, communes …). Avec l'adoption de son plan climat air énergie territorial en décembre 2019, elle franchit une nouvelle étape, à travers son « Objectif Territoire à énergie positive ».

Derrière ce slogan fédérateur, il s’agit de consolider la stratégie et d'étendre les actions autour des économies d’énergie, de la qualité de l’air, des énergies renouvelables et de l'adaptation au changement climatique. L’objectif est également de mobiliser les acteurs économiques, des agriculteurs aux transporteurs, les citoyens et les associations, les communes et les services intercommunaux autour du plan d’actions.

Le pôle énergie-environnement de Roche aux Fées communauté compte 3 personnes mais ce sont près de 5 équivalent temps plein qui agissent en faveur de la transition écologique (énergie et climat, eau et biodiversité) au sein des services.

Murielle DOUTE-BOUTON, maire de Plélan-le-Grand

La commune de Plélan-le-Grand s’investit depuis plusieurs années dans la rénovation de son patrimoine, l’éco-construction et le développement durable de manière général. Avec comme maître mot la santé des enfants et les économies d’énergie, la rénovation-extension de l’école maternelle a permis de diviser par 9 les consommations d’énergie tout en portant une attention forte sur la qualité de l’air intérieur et le caractère écologique des matériaux. La Maison de l’enfance et des services, la Canopée, inaugurée en 2019, est réalisée avec un système constructif à ossature bois et isolé en paille.

La commune remplace progressivement toutes ses chaudières alimentées aux combustibles fossiles par des chaudières bois : elle dispose actuellement d'un réseau de chaleur alimenté par du bois déchiqueté agricole pour chauffer ses deux écoles publiques, de 2 chaudières granulés bois (services techniques et Canopée). Une étude de faisabilité d'un autre réseau de chaleur en centre ville est en cours. La biodiversité est aussi préservée avec la mise en place de la gestion différenciée des espaces verts avec un volet éco-pâturage.

La collectivité travaille aussi sur la densification de l'habitat, les liaisons douces et le commerce de centre ville : elle a accompagné un propriétaire de terrain porteur d’un projet immobilier à prendre en considération l’exigence de densification de l’habitat, l’exposition des maisons et les liaisons douces. En 2019, elle est lauréate de l'appel à projet régional sur la revitalisation des centre-villes. La transition écologique et énergétique est inscrite au cœur du programme 2020-2026, et les actions se déploieront progressivement en proportion des moyens mobilisables.