EnR et réseaux électriques : construire une culture commune entre acteurs des réseaux électriques dans l’intérêt général

Publié par Esther Bailleul le 08/12/2017

En milieu rural, la volonté affichée par les collectivités à travers les démarches TEPOS de développer les énergies renouvelables (EnR) électriques se heurte à la réalité d'un réseau peu dense et généralement faible, mais aussi à des pratiques de conception et d'exploitation qui n'ont pas été prévues pour cet objectif et des hypothèses d'études de raccordement très défavorables aux installations de production, avec pour conséquence des coûts de raccordement élevés qui entraînent souvent l'abandon des projets.

En effet, la planification qui permet notamment la mutualisation des coûts des ouvrages (lignes et transformateurs), introduite sur le réseau de transport par les schémas régionaux de raccordement au réseau des EnR découlant des Schémas Régionaux Climat Air Energie (SRCAE), est inexistante pour le réseau de distribution.

Comment construire aujourd'hui une culture commune entre collectivités, gestionnaires de réseaux, autorités concédantes et producteurs permettant d'atteindre demain des objectifs partagés, dans une logique d'intérêt général et de moindre coût pour la collectivité ?

Il sera proposé aux participants d'esquisser les bases de cette culture commune en utilisant une animation atypique prenant la forme d'une mise en situation, accompagnée de points techniques et exemples permettant une meilleure compréhension de tous.

Cet atelier a été animé par Marine JOOS, Chargée de projets Energies renouvelables et Réseaux électriques, Hespul, avec Cécile MIQUEL, Emmanuel GOY, Marc JEDLICZKA, Hespul

Interventions en vidéo

  

Énergies renouvelables et réseaux électriques

Marine JOOS, Chargée de projets Energies renouvelables et Réseaux électriques, Hespul

 

  

Documents à télécharger

Cet atelier s'est déroulé le jeudi 28 septembre 2017 dans le Grand Figeac, dans le cadre des 7e rencontres nationales "énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive".