Le projet ESTER : vers une électricité locale et renouvelable à prix compétitif

Projet TIPER 3 à venir

Le projet TIPER 3 est la première concrétisation de la SEM ESTER, laquelle bénéficie d’un Contrat de Vente d’Electricité Solaire avec Séolis. Le poste de transformation a été livré sur site en août 2014. (c) SolaireDirect

Publié par Yannick Régnier le 28/04/2014

La Région Poitou-Charentes, Solairedirect, opérateur intégré de production d’électricité solaire et les deux entreprises locales de distribution (ELD) que sont Sorégies (86) et Séolis (79), se sont associés pour créer une dynamique de développement de production d'électricité solaire portée par la Société d'Economie Mixte, dénommée Electricité Solaire des Territoires (ESTER Poitou-Charentes). Celle-ci vise à développer des capacités de production photovoltaïque et à stimuler une offre locale d’électricité solaire à prix attractif, cela dans une vision long terme, visant à protéger le territoire de la hausse inévitable du prix de l’électricité au niveau national.

L'association originale de plusieurs acteurs

La SEML ESTER POITOU-CHARENTES, créée en 2011 et que la Région co-détient avec Solairedirect à hauteur de 65% et 35% respectivement, intervient en prenant des participations dans le capital des sociétés de projet, lesquelles portent le développement, le financement, la construction et l’exploitation/maintenance de parcs photovoltaïques au sol sur le territoire régional. La Région devient, via la SEML ESTER, productrice d’électricité solaire.

Dans un contexte de baisse des tarifs d'obligation d'achat, ce modèle innovant pour une électricité solaire locale et compétitive, fruit de la mise en commun de la vision de la Région, du modèle intégré de Solaire Direct et du savoir-faire des deux ELD, insuffle une nouvelle dynamique, véritablement durable, à la filière solaire en France. L’opération concrétise la volonté, exprimée par la Région en 2009, de développer 3.8 GW de solaire photovoltaïque en Poitou-Charentes à horizon 2030 et d’envisager, si les volumes le permettent, l’établissement sur le territoire régional d’une usine locale de production de modules photovoltaïques. Les sociétés de projet en charge de la conception-réalisation des systèmes photovoltaïques, par un recours à des entreprises locales, induisent localement des retombées socio-économiques par la construction et l’exploitation des infrastructures.

Un modèle contractuel de vente d’électricité solaire compétitive

Le partenariat a été l’occasion du développement de modèles économiques innovants. Les sociétés de projets vendront leur électricité dans le cadre du régime de l’obligation d’achat (estimé entre 15 et 20 ans, en fonction de l’évolution du prix du marché de gros), puis dans le cadre de contrats de vente de gré à gré après la période d’obligation d’achat, et ce, jusqu’au terme de l’exploitation. Ce sont les ELD Sorégies et Séolis qui achèteront cette électricité à long terme (30 ans). Chacune d’elles s’est engagée auprès de Solairedirect à acheter toute l’électricité produite dans le cadre d’un programme auquel participe la SEML ESTER Poitou-Charentes, prévoyant la réalisation entre 2012 et 2015 de 60 MW de parcs solaires. Ce contrat fixe d’ores et déjà des conditions de vente de l’électricité solaire à un prix inférieur au prix du marché de gros, permettant ainsi aux territoires picto-charentais desservis de bénéficier d’une électricité compétitive et à coût maîtrisé.

Création de valeur à tous les étages

De cette manière, la SEML ESTER permet la fourniture d’une électricité solaire locale compétitive et favorise à la fois le développement de l’autonomie énergétique des territoires, la stimulation du tissu économique local, et une maîtrise des coûts de l’électricité dans la durée. Cet exemple est novateur en la matière, c’est la première fois en Europe qu’un contrat de vente d’électricité solaire est conclu de gré à gré, basé sur le prix de marché. Ce contrat se fonde sur un mécanisme de prix avec un niveau initial aux alentours de 108 €/MWh, soit un tarif inférieur au prix payé par les particuliers en France.

Source : « Photovoltaïque et collectivités territoriales, Guide pour une approche de proximité », ADEME, édition en cours