Retrouvez les 3èmes rencontres nationales Territoires à énergie positive en ligne !

Travail en groupe pendant un des ateliers participatifs des rencontres 2013

Travail en groupe pendant un des ateliers participatifs des rencontres 2013

Publié par Yannick Régnier le 16/10/2013

La Bourgogne a accueilli les 3èmes Rencontres nationales "Énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive", du 5 au 7 juin 2013 à Cluny. Ces rencontres ont été organisées par le Pays Sud Bourgogne, l’ADEME et la Région Bourgogne, en collaboration avec le CLER.

Confirmant et amplifiant le succès des deux premières éditions, les rencontres ont réuni près de 500 personnes, élus des collectivités locales, directeurs et chargés de mission des territoires ruraux, représentants de structures de développement local ou spécialisées sur l’énergie, chefs d’entreprises, membres de coopératives agricoles et citoyennes, etc.

Labellisées "événement du débat national" sur la transition énergétique, elles ont notamment permis de préciser les propositions des territoires ruraux et de leurs partenaires pour le futur projet de loi sur la transition énergétique.

Un programme riche... à revivre quasi intégralement en ligne !

Au travers de débats, de retours d’expériences français et européens, d’ateliers et de visites, les réflexions déjà menées depuis plusieurs années ont pu être développées et approfondies. Elles ont permis d’identifier les actions, les leviers et les moyens, nécessaires à la construction de Territoires à énergie positive en France.

Après une table ronde introductive par les acteurs institutionnels locaux et régionaux [vidéo], la plénière d'ouverture a fait place au témoignage exceptionnel d'Eva Stegen, directrice des relations publiques de la coopérative citoyenne d'énergies EWS Schönau (Allemagne), démontrant par l'exemple jusqu'où un collectif local peut reprendre en main son avenir énergétique [vidéo]... pour peu que la loi l'y autorise (voir la campagne "Pour le rétablissement d'un contrôle démocratique local des réseaux de distribution d'électricité" du CLER). Gianfranco Lazzeroni, maire de Bagnone (Italie), a précisé comment le développement des énergies renouvelables pouvait coïncider avec la préservation et la valorisation du patrimoine d'une commune rurale [vidéo].

Au niveau français, Catherine Louis, Présidente de la Communauté de communes du Pays de Saint-Seine a défendu l'intérêt de l'accompagnement du développement de l'éolien par la collectivité, tout en valorisant les bénéfices locaux générés par le projet [vidéo]. Enfin, Christian Roger, vice-président de la Communauté de communes du Val d'Ille en charge de l'autonomie énergétique, a rappelé que des élus ont la légitimé d'agir au nom de la population, et doivent engager des actions marquantes rapidement en début de mandat - sans trop se préoccuper dans un premier temps de leur niveau de popularité présumé [vidéo]. Il a aussi évoqué l'impact considérable de la proximité d'une métropole (celle de Rennes en l'occurrence), et de la nécessité de travailler en partenariat.

A l'issue de la plénière, plusieurs visites de sites ont été organisées sur le territoire du Pays Sud Bourgogne.

Le deuxième jour a été consacré intégralement à des ateliers participatifs longs. Les présentations sonores et visuelles des 8 ateliers sont disponibles en ligne, ainsi que les notes de synthèse associées (expériences existantes, actions en réseau, propositions):

Enfin, vendredi 7 juin, un panel de représentants politiques, institutionnels et associatifs a réagi [vidéo] aux synthèses des ateliers présentées en début de matinée par leurs animateurs [vidéo].

Renforcement des liens entre le Réseau Territoires à énergie positive et le CLER

De manière exceptionnelle, l'Assemblée Générale du CLER, réseau pour la transition énergétique, s'est tenue pendant les rencontres. Cette conjonction d'événements n'avait rien de fortuite: depuis sa création en juin 2011, le CLER anime le réseau Territoire à énergie positive au niveau national. En 2013, en réponse à une demande du conseil du réseau TEPOS, le CLER a délibéré en faveur de l'intégration du réseau TEPOS en son sein, sous la forme d'une section interne conservant une autonomie stratégique.

Désormais, le réseau TEPOS peut s'appuyer sur la force du CLER, structure établie depuis près de 30 ans et reconnue tant par les institutions que les porteurs d'alternatives, en particulier pour élaborer et défendre des propositions en faveur d'une approche territoriale de la transition énergétique. Il reste libre de déployer toutes activités répondant aux besoins exprimés par ses membres, les territoires ruraux engagés vers l'autonomie énergétique (et les acteurs locaux qui les accompagnent), à commencer par la capitalisation et les échanges d'expériences.

Rejoignez dès maintenant le réseau Territoires à énergie positive !