Premières rencontres "énergie et territoires ruraux" les 15-16-17 juin dans le Mené

Participants des 1ères rencontres TEPos organisées par la CC du Mené

Les participants des rencontres suivent avec attention la restitution des ateliers précédant la table ronde politique, lors des premières rencontres "énergie et territoires ruraux" organisées par la communauté de communes du Mené.

Publié par Yannick Régnier le 13/04/2011

Récompensée en 2010 par le Prix Spécial du Jury de la Ligue EnR, la Communauté de communes du Mené (Côtes d’Armor) s’est engagée dans une démarche « 100% énergies renouvelables » depuis 2005. Elle fait partie des rares territoires engagés dans une approche territoriale ambitieuse en France, alors que cette approche est aujourd’hui commune en Allemagne, Italie ou Autriche. Le Mené prévoit de couvrir 25% de sa consommation totale d’énergie en 2013, 75% en 2020 et de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme à l’horizon 2030 (tous usages confondus : électricité, chaleur, mobilité, industrie).

Les 15-16-17 juin 2011, le Mené organise les premières rencontres « énergie et territoires ruraux » sur les communes de son territoire. Cet événement national a été conçu comme le pendant rural des Assises de l’Energie qui ont lieu chaque année à Dunkerque ou Grenoble.

A cette occasion, le CLER et ses partenaires (Macéo, Aile, etc) lanceront le réseau français des territoires à énergie positive, qui réunira des collectivités locales, des porteurs de projets et des structures de soutien du monde rural.

Un programme riche, des séquences variées

 

 

Le programme des rencontres « énergie et territoires ruraux » a de quoi mettre l’eau à la bouche. Les rencontres débuteront mercredi 15 après-midi avec une longue plénière réunissant des territoires engagés dans une démarche d’autonomie énergétique, dont deux étrangers : Prato-allo-Stelvio (Italie), lauréat européen de la Ligue des Champions EnR en 2010, et Lübow-Krassow (Allemagne). Ils seront accompagnés de la Sicaseli, une coopérative agricole du Lot, et du Mené. Le débat sera mené par Bernard Laponche, expert international en politique de l’énergie et maitrise de l’énergie, qui conclura la table ronde par une intervention sur la prospective et les enjeux énergétiques mondiaux.

En fin d’après-midi, les congressistes découvriront la première vague de projets réalisés dans le Mené, et notamment l’unité de méthanisation territoriale Géotexia, première du genre en France, et l’unité de production de colza carburant Menergol.

Le jeudi 16 sera consacré à des ateliers d’échanges de 3 heures, matin et après-midi, pour approfondir deux sujets parmi 6 proposés :

rencontres men 2.jpg

L’après-midi se conclura  par le lancement du réseau des territoires à énergie positive, sous le patronage de Madeleine Charru, présidente du CLER, et d’André Pieltain, journaliste.

Vendredi 17, en conclusion des rencontres et après la mise en valeur des résultats des travaux des différents ateliers, une table ronde « politique » reviendra sur le rôle accordé aux territoires dans la mise en œuvre de la politique énergétique, les blocages qu’ils subissent, les espoirs qu’ils suscitent.

Les festivités continuent pendant le week-end

L’inauguration de l’unité de méthanisation Géotexia clôturera la partie congrès des rencontres, qui laisseront alors place… à la fête ! Comme les bretons savent la faire : animations par les acteurs du territoire, spectacle, fest noz… Les habitants du territoire seront aussi engagés dans la réflexion, pendant cette soirée conviviale, avec le débat animé par Elena Lasida, professeur d’économie à l’institut catholique de Paris, et Pierre Radanne, président de l’association 4D.

Samedi 18, toute la journée, le Mené participe aux Journées de l’Energie Durable du CLER. La mobilisation des habitants étant une composante fondamentale du succès d’une approche territoriale, l’objet de cette journée sera de sensibiliser le grand public sur la thématique de l’énergie et d’apporter un éclairage concret sur le fonctionnement du système énergétique français. Avec le Mené, c’est bien plutôt de la transition énergétique qu’il sera question. Ne nous en déplaise…