Lancement du réseau des territoires à énergie positive

Jacky Aignel, vice-Président du Mené, lance le réseau TEPos

Discours de Jacky Aignel, vice-Président de la communauté de communes du Mené, à l'occasion des premières rencontres "Énergie et territoires ruraux, vers des territoires à énergie positive", pendant lesquelles le réseau Territoires à énergie positive a été inauguré.

Publié par Yannick Régnier le 15/06/2011

Le réseau national Territoires à énergie positive a été inauguré officiellement lors des rencontres « énergie et territoires ruraux » qui ont eu lieu dans le Mené le 16 juin 2011.
 
Un territoire à énergie positive est un territoire dont les besoins d’énergie ont été réduits au maximum et sont couverts par les énergies renouvelables locales. Ce modèle n’est pas théorique : plusieurs territoires européens ont déjà atteint cet objectif. En France, de nombreux acteurs se mettent en mouvement en faveur de cette transition énergétique : ils souhaitent maintenant se constituer en réseau pour accélérer et renforcer leur démarche.
 
À l’occasion de l’événement de lancement, qui s’est tenu sous le patronage de Madeleine Charru (présidente du CLER) et André Pieltain (journaliste), les membres fondateurs du réseau ont signé officiellement sa charte et témoigné des raisons de leur engagement dans sa création.

Le réseau Territoires à énergie positive rassemble les collectivités locales et acteurs territoriaux de l’énergie inscrivant la question de l'énergie au cœur d'un engagement en faveur du développement durable du territoire. Il est composé de 3 collèges: porteurs de projet, collectivités locales et structures de soutien, dans lesquels ses futurs membres sont invités à s’inscrire.
 
L’objectif du réseau est de faciliter, à travers des échanges entre ses membres, la mise en route de politiques énergétiques globales dans les territoires ruraux et de participer à l’enrichissement mutuel des connaissances et compétences des différents acteurs, issus de cultures variées.
 
Les membres du réseau partagent des objectifs communs : autonomie énergétique, développement local, résilience du territoire, gestion économe, solidaire et de long terme des ressources, préservation de l’environnement, cohésion territoriale. Ils s’engagent sur ces objectifs, ainsi que des valeurs et moyens, à travers la signature de la charte du réseau.
 
Les missions principales du réseau sont:

  • Capitaliser et mutualiser les diverses expériences menées dans les territoires,
  • Mettre au service de ses membres des outils opérationnels et des espaces d’échanges,
  • Promouvoir des modèles d’organisation territoriale de l’énergie auprès des institutions et pouvoirs publics