Territoires à Energie POSitive en Aquitaine : la démarche est lancée

La région Aquitaine s’engage auprès de huit territoires à les aider à relever le pari de l’autonomie énergétique territoriale.

La région Aquitaine s’engage auprès de huit territoires à les aider à relever le pari de l’autonomie énergétique territoriale.

Publié par Solène Meric le 18/09/2012

La Communauté de Communes de l’Estuaire (33), la CDC de Bourg-sur-Gironde (33), le Syndicat Intercommunal du Haut Entre Deux Mers (33), la CDC de Mimizan (40), la CDC de la Haute Lande (40), la CDC Cote Landes Nature (40), la CDC du Gabardan (40), et enfin, la CDC de Garazi Baigorri (64) sont huit territoires promis à un bel avenir énergétique. Ils sont les lauréats de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoire à Énergie Positive en Aquitaine ». En d’autres termes, ils souhaitent s’engager vers l’autonomie énergétique, et viennent de trouver, avec la Région, un moyen pour les y aider.

Un appel à manifestation d'intérêt TEPOS régional

Devenir des TEPOS, des Territoires à Energies POSitives ; voilà tout ce à quoi aspirent les huit territoires représentés à l’hôtel de Région ce 17 septembre. Une volonté politique forte de leurs élus qui voient dans cette perspective non seulement l’opportunité d’une autonomie énergétique et donc une maîtrise des coûts au profit de leurs habitants, mais au-delà, une ambition de développement local par la création de richesses, le développement de filières et l’emploi.

En mai dernier, dans la droite ligne de son Schéma Régional Climat Air Energie, le Conseil régional a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) à destination des communautés de communes.

Objectif : permettre à des territoires ruraux de couvrir l’ensemble de leurs besoins énergétiques par des énergies renouvelables locales telles que le solaire, l’éolien, la géothermie, la biomasse ou encore l’hydraulique.

Moyen mis en œuvre : un accompagnement financier via une assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la réalisation des études opérationnelles nécessaires à la réalisation de ces initiatives locales, souvent synonymes d’expérimentation énergétique.

La région permettra également aux huit collectivités lauréates de cet AMI, d’être prioritaires sur l’ensemble des outils de financement que le Conseil régional et ses partenaires peuvent leur apporter, afin d'être les plus efficaces possibles dans la mises en œuvre de leur plan d'action. En fonction des actions qu’elles choisiront de mener (géothermie, éclairage public économe en énergie et/ou méthanisation par exemple), les collectivités « labellisées » TEPOS seront prioritaires pour pouvoir bénéficier de manière cumulative des aides existantes dans chacune de ces catégories d'action. En d’autres termes, un sacré coup de pouce à la fois technique et financier pour réaliser leur projets énergétiques. 

Un réseau TEPOS aquitain

Un engagement de la Région mis noir sur blanc dans le protocole de partenariat signé ce 17 septembre par la région et les collectivités concernées. Et comme dans tout contrat, les huit collectivités s’engagent aussi à contribuer aux objectifs du Plan Climat Aquitain, à viser l’autonomie énergétique sur leur territoire, à « devenir des laboratoires des politiques publiques régionales et infrarégionales de l’énergie » ainsi qu’à partager leur expériences et bonnes pratiques, au sein d’un réseau TEPOS Aquitain. Un réseau que les élus des territoires récompensés voient d’un bon œil leur permettant ainsi d’échanger sur leurs projets et rompre un peu plus l’isolement dans lequel chacune de ces petites collectivités se trouvaient.

Si les huit candidats à l’AMI ont été récompensés, pour quatre d’entre eux, la subvention à la maîtrise d’ouvrage n’interviendra qu’en 2013, une fois que certains aspects techniques, jugés comme plus faibles par le comité de sélection, seront confortés par un travail avec les services de la Région. Les quatre autres vont quant à eux, dès avant le mois de novembre, pouvoir toucher cette subvention d’un maximum de 56 000€.

Un deuxième AMI TEPOS sera lancé à l’automne 2013. Une initiative saluée par Alain Rousset comme une nouvelle démonstration que « les régions ont un rôle majeur à jouer en termes de stratégie énergétique et plus particulièrement dans le développement des énergies alternatives. »

Les 4 TEPOS 2012: La Communauté de Communes de l’Estuaire, le Syndicat Intercommunal du Haut Entre Deux Mers, la Communauté de Communes de Mimizan et la Communauté de Commune de la Haute Lande