Projets du réseau TEPOS : point d’étape à l’occasion des Rencontres du CLER

Projets du réseau TEPOS : point d’étape à l’occasion des Rencontres du CLER
Publié par Esther Bailleul le 20/07/2018

Plus de 160 acteurs de terrain - collectivités, associations, entreprises ou organismes de formation impliqués dans la transition énergétique adhérant à notre réseau - se sont retrouvés à Bordeaux du 29 mai au 1er juin. A cette occasion, plusieurs projets relatifs à la transition énergétique territoriale ont été travaillés par les participants. Présentations et compte-rendus.

Vous souhaitez participer à l’un de ces travaux ? Faites-le nous savoir à contact (a) tepos.fr, en précisant vos motivations et connaissances / compétences / références à ce sujet.

La transition énergétique territoriale, combien ça rapporte ?

Au-delà de ses bénéfices environnementaux, la transition énergétique territoriale aura rapidement un impact positif sur l’économie et l’emploi local. Le chiffrage et la valorisation de ces bénéfices socio-économiques représentent donc un levier puissant de mobilisation des élus et acteurs économiques des territoires ; leur révélation peut réellement faire bouger les lignes. Concrètement, il s’agit d’inviter les acteurs à inverser leur questionnement, de « combien ça coûte ? » à « combien ça rapporte ? ».

 
En 2018, le CLER aborde cette question par deux angles différents :


1. Celui des conditions nécessaires (ou du moins utiles) à la création de valeur, avec une analyse particulière du rôle de l’intelligence territoriale (ingénierie interne ou mutualisée), et de son ancrage au territoire ;

2. Celui de la méthodologie de chiffrage, dans une approche simplifiée (et non experte) visant à la sensibilisation et l’appropriation des enjeux socio-économiques de la transition énergétique par les collectivités et acteurs locaux.

Nous produirons en particulier un rapport sur la création de valeur locale, et des modules complémentaires à la méthode Destination TEPOS.

→ Consultez le compte-rendu de l’atelier des Rencontres du CLER

Campagne « TEPOS, passe le message à ton voisin »

Le concept de TEPOS et la dynamique du réseau séduit de plus en plus, puisque depuis 2010, le réseau TEPOS est passé de 12 à plus de 100 membres. Aujourd’hui, les pionniers de la transition énergétique locale souhaitent aller encore plus loin en essaimant la démarche, en engageant d’autres territoires et parties prenantes, en développant de nouvelles coopérations. Il est envisageable d’en faire de réels ambassadeurs, susceptibles de convaincre leurs voisins par leur récit de transition et leurs résultats.

Le succès de l’engagement par les pairs a fait ses preuves ; c’est un levier que le CLER se propose d’actionner en 2018, en mobilisant le réseau TEPOS.

→ Consultez le compte-rendu de l’atelier des Rencontres du CLER

Faire connaître et évoluer les métiers de la transition énergétique locale

Pour mobiliser au mieux leurs ressources en énergies renouvelables et leurs gisements d’économies d’énergie, les territoires doivent se doter de compétences en interne. Ceux-ci doivent pouvoir s’appuyer au minimum sur un « trio gagnant » de métiers pour coordonner leur intervention:

- chargeé.e de mission eénergie-climat

- conseil en énergie partagé

- conseil info énergie

En 2017, le CLER a mené une enquête auprès des chargé.e.s de mission énergie-climat dans les collectivités. Les 120 réponses obtenues ont alimenté l’étude « Transition énergétique des territoires et formation ». Cette étude visait à mieux cerner ce qu’est le métier et la formation des chargé.es de mission énergie-climat aujourd’hui, et à favoriser les coopérations entre les territoires et le monde de la formation.

En 2018, partant de l’expérience concluante du Conseil en énergie partagé (CEP), et en s’inspirant d’une proposition de l’association négaWatt, le CLER engage un travail autour du déploiement des économes de flux dans les territoires. Il s’agit de confronter cette mission à de nouvelles cibles (tertiaire, PME, industries, exploitations agricoles, etc) en élargissant éventuellement les flux concernés (énergie, eau, matière).

Le CLER travaille sur les modèles économiques et organisationnels envisageables pour ce déploiement, à travers des entretiens et des analyses de retours d’expériences. Ce travail est mené en lien avec le réseau Format’eree, qui apporte ses compétences en matière d’ingénierie de formation et d’identification des compétences à mobiliser et à développer.

→ Consultez le compte-rendu de l’atelier des Rencontres du CLER