L’Intercom Bernay Terres de Normandie lauréate du dispositif « Territoires 100 % EnR » de la Région Normandie

Le président de l'Intercom Bernay Terres de Normandie est récompensé par la Région et l'ADEME dans le cadre du dispositif "Territoires 100% énergies renouvelables".

Le président de l'Intercom Bernay Terres de Normandie est récompensé par la Région et l'ADEME dans le cadre du dispositif "Territoires 100% énergies renouvelables".

Publié par Esther Bailleul le 21/02/2018

Afin d’atteindre ses objectifs régionaux en matière d’énergie, la Région Normandie a mis en place le dispositif unique IDEE (Initiative Développement durable Energie Environnement), dont l’un des volets vise à soutenir l’élaboration de stratégies locales préalables au lancement des projets. En partenariat avec l’ADEME, la Région a donc lancé en juillet 2017 l’IDEE « Territoire 100% énergies renouvelables » pour accompagner des territoires dans une stratégie visant l’autonomie énergétique en 2040.

A la suite d’un appel à manifestation d’intérêt ouvert aux intercommunalités (EPCI), 10 territoires lauréats ont été annoncés en février 2018 :

  • Caux Seine Agglo
  • Seine Normandie Agglo
  • Bernay Terres de Normandie
  • PETR du Perche Ornais
  • Communauté Urbaine d’Alençon
  • Cingal Suisse Normande
  • Vallée de l’Orne et de l’Odon
  • Cœur Côte de Nacre
  • Saint-Lô Agglomération
  • PETR de la Baie du Mont-Saint-Michel

Les territoires de moins de 200 000 habitants recevront une aide de 20 000 € pour financer l’élaboration de leur stratégie et de leur plan d’actions. Ils auront par ailleurs accès à des aides réservées ou bonifiées de la Région et de l’ADEME, ainsi qu’à des formations. La Région et l’ADEME suivront le parcours de ces territoires et proposeront des temps d’échanges collectifs. En savoir plus sur le dispositif.

Parmi les 10 territoires lauréats figure l’Intercom Bernay Terres de Normandie, membre du réseau TEPOS, qui n’a pas attendu cette opportunité pour travailler à sa transition énergétique !

Retour sur le lancement de la démarche

En 2015, l’Intercom Risle et Charentonne (fusionnée au sein de l’Intercom Bernay Terre de Normandie - IBTN - depuis début 2017) était retenue avec la CC du Pays de Conches pour être accompagnée par le Département de l’Eure et l’ALEC 27, afin de devenir TEPOS en 2050.

Après un diagnostic du territoire début 2016, suivi d’une concertation avec les acteurs locaux, l’Intercom a approuvé des objectifs intermédiaires et un premier plan d’actions 2017-2020. Jean-Claude Rousselin, président de la communauté de communes, a été favorablement étonné : « C’est un sujet auquel tout le monde adhère globalement, y compris certains industriels ».

Fin 2016, l’IBTN et la CC du Pays de Conches signent une convention TEPCV permettant de financer plusieurs actions. Certaines sont enclenchées en 2017, comme la mobilisation des acteurs du territoire pour favoriser l’émergence de projets d'énergies renouvelables citoyens, ou une mission de Conseil en énergie partagé.

Prochaine étape en 2018 : le Plan climat air énergie territorial. « Nous regardons avec intérêt les solutions disponibles : isolation des bâtiments, mobilité, circuits courts alimentaires… L’éolien se développe beaucoup, nous avons des candidats à l’installation de parcs, et notre territoire compte des installations privées de méthanisation, nous pouvons envisager d’en développer d’autres », explique Jean-Claude Rousselin.

Un coup de pouce de la Région

C'est dans ce contexte que l'IBTN a été logiquement retenue pour le dispositif régional. Pour Jean-Claude Rousselin, faire partie des lauréats est une reconnaissance : « Je suis fier au nom de tous que nous ayons été sélectionnés par l’ADEME et la Région : c’est valorisant pour les équipes, ça dynamise les élus. Nous avons un Plan climat air énergie territorial à finaliser à la fin de cette année. Le fait d’avoir été retenus, et avant ça, d’être entrés dans une démarche TEPOS et d’être devenus TEPCV, représente une grosse amorce pour notre territoire. C’est un bon coup de fouet après la fusion des communautés de communes en 2017. »

Les 20 000 € vont permettre à la communauté de communes dans un premier temps de co-financer un emploi d’animateur pour accompagner l’élaboration du Plan Climat. « Nous aurons également accès à des opportunités de financement par l’ADEME et la Région », souligne Jean-Claude Rousselin. En effet, les besoins financiers des territoires pour mettre en oeuvre la transition énergétique se comptent en millions d’euros (montée en compétence, études, animation et mobilisation des acteurs, investissements dans des projets…) et nécessitent des dispositifs de financement structurants.