En Aquitaine, 2 territoires précurseurs ont présenté leur feuille de route TEPOS

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine, en compagnie des élus des CC de Mimizan et Haute-Lande, à l'occasion de la présentation de leur feuille de route TEPOS

Peggy Kançal, conseillère régionale d'Aquitaine, en compagnie des élus des CC de Mimizan et Haute-Lande, à l'occasion de la présentation de leur feuille de route TEPOS

Publié par Victoria Hoyau le 28/04/2014

Il y a un an et demi, le Conseil régional d’Aquitaine lançait l’initiative TEPOS en signant une charte avec 7 territoires ruraux, volontaires pour être des laboratoires et des vitrines d’une gestion locale de l’énergie. Derrière cette démarche, il s’agit pour la Région d’aider les élus et habitants de 10 communautés de communes à prendre leur destin énergétique en mains et de constituer ainsi un réseau aquitain des TEPOS.

Comment ? Avec pragmatisme, via un financement permettant d’élaborer un projet de planification énergétique (jusqu’à 56 000 €), relayé par une aide en ingénierie financière et gestion de projet (financement d’un emploi à temps plein de 2014 à 2017). L’objectif : concrétiser, par des projets et des actions, la transition énergétique à l’échelle des communautés de communes.

En février 2014, deux de ces communautés de communes ont déjà présenté leur feuille de route, une feuille de route élaborée ensemble pour être au plus près de la réalité de leurs territoires.

La Communauté de Communes de Mimizan et celle de la Haute Lande, toutes deux situées dans les Landes (40), ont ainsi préparé un véritable projet de territoire pour être parties prenantes de la transition énergétique. Les objectifs visés sont ambitieux : -30% de consommations énergétiques et 30% d’utilisation d’ENR à l’horizon 2020, des taux portés à 50% pour 2050.

4 axes composent leur démarche :

  1. Miser sur la sobriété et l’efficacité.
  2. Développer la biomasse et l’éolien
  3. Adopter un comportement exemplaire en tant que collectivité
  4. Mettre en place des financements innovants.