Destination TEPOS : qu’en pensent les futurs utilisateurs à l’issue de la formation ?

Les participants à la formation Destination TEPOS découvrent le rôle qui leur est affecté pendant la séquence "Jouons le jeu !"

Les participants à la formation Destination TEPOS découvrent le rôle qui leur est affecté pendant la séquence "Jouons le jeu !" (c) CLER - Réseau pour la transition énergétique

Publié par Yannick Régnier le 27/02/2018

La dernière session de formation Destination TEPOS a eu lieu les 10 et 11 janvier 2018. Elle a réuni 16 participants, qui ont découvert à cette occasion les arcanes de la méthode. Que pensent les futurs utilisateurs de la méthode à l’issue de la formation ? Florilège de leurs appréciations.

Rien ne vaut l’avis des pairs pour s’engager

« Je connaissais assez bien l’outil avant, pour avoir échangé avec des utilisateurs », témoigne un chargé de mission de Parc, faisant référence à une discussion avec une utilisatrice bourguignonne pendant les rencontres TEPOS à Figeac. « L’outil a bien marché chez des voisins : cela nous a motivé pour nous en saisir », ajoute une autre, précisant : « d’autres outils basés sur des tableurs me donnent encore des boutons ! Tandis que Destination TEPOS répond parfaitement à mes attentes ».

Pas un simple outil, un écosystème d’accompagnement

Le CLER est parfois interpellé avec cette question : « pourquoi ne mettez-vous pas l’outil Destination TEPOS à disposition librement ? » La réponse est apportée, indirectement, par les chargé.e.s de mission de collectivités : « j’aurai besoin d’entrainement avant d’être à l’aise », « j’aurai besoin de retravailler les différentes composantes de la méthode pour ‘ne pas bafouiller’ et m’assurer que l’outil soit vraiment fiable dans un contexte de territoire déjà bien engagé », ou encore : « c’est rassurant de savoir que la méthode a déjà été mise en œuvre avec succès ». A l’issue de la formation, obligatoire et nécessaire, le besoin de réassurance et de soutien par le réseau des utilisateurs reste important.

Destination TEPOS n’est pas une méthode ‘magique’...

Le chargé de mission d’une communauté de communes témoigne : « je m’attendais à une méthode ‘magique’ pour faire une stratégie et un plan d’actions, mais non… ». Il reconnaît en même temps : « cependant, il y a déjà Climat Pratic ». Destination TEPOS est une méthode de sensibilisation et d’appropriation des enjeux de la transition énergétique par les collectivités locales et acteurs locaux, en vue de la construction de plans d'action énergie sur les territoires. Ainsi, la chargée de mission d’une association citoyenne régionale anticipe la « possibilité de toucher des élus sceptiques ». Forte de son expérience passée avec une version antérieure de l’outil comme chargée de mission de collectivité, une consultante abonde : « la méthode propose le bon niveau d’appréhension pour les élus, c’est super puissant ».

Initialement, la méthode Destination TEPOS (comme son nom en témoigne) a été conçue pour des collectivités rurales engagées dans la transition, pour lesquelles l’enjeu fondamental, au delà du bon usage de ses compétences, est la mobilisation de tous les acteurs territoriaux. Ainsi, son adéquation aux contextes urbains peut poser question. « Je me demande quel est le besoin d’adaptation pour mon cas », précise la chargée d’animation d’une agence locale de l’énergie francilienne. Plus tranchée, la chargée de mission Politiques publiques d’une autre agence francilienne indique : « en l’état, je ne peux pas présenter cet outil à une collectivité ». Tout en suivant la manière dont ces utilisateurs feront (ou non) usage de la méthode à l’avenir, le CLER travaillera plus attentivement avec les prochains candidats à la formation sur l’analyse de leurs attentes, les mettra en regard des retours d’expériences capitalisés à travers le réseau des utilisateurs et validera avec eux la pertinence d'un engagement sur le dispositif Destination TEPOS.

… mais une brique complémentaire pour répondre à certains besoins

Une consultante indépendante, accompagnatrice Cit’ergie, fait régulièrement le constat de la difficulté de faire comprendre aux élu.e.s de collectivités le décalage existant entre le fait d’afficher un objectif TEPOS, et le choix de concentrer essentiellement leurs efforts sur des actions simples et légères (type extinction des veilles...). Quand elle a pris connaissance de l’existence de Destination TEPOS, elle a vite été séduite : « j’étais convaincue en arrivant [à la formation], je reste convaincue en partant. La méthode est plus riche que je ne l’avais imaginée. Elle est ultra-complémentaire avec Cit’ergie et Climat Pratic que j’utilise par ailleurs ». La chargée de mission d’une agence locale de l’énergie bretonne pressent ainsi que « la méthode peut produire un vrai effet levier pour être plus ambitieux ». « Notre territoire est déjà très engagé », renchérit une chargée de mission de communauté de communes, « mais il est toujours utile de réévaluer collectivement les volumes de production d’énergies renouvelables ou de maîtrise de l’énergie à fixer et atteindre ».

Une méthode pour “convertir la société” ?

Laissons le mot de la fin à une philosophe, spécialisée sur les questions d’espace et de paysage : « je suis saisie intellectuellement par le fond et impressionnée sur la manière employée pour participer à ‘convertir la société’ : la méthode allie un outil démocratique à une approche experte. Coup de chapeau ! »

Alors, converti.e vous aussi ? Participez à une prochaine session de formation !