« La transition énergétique territoriale, combien ça rapporte ? » : compte-rendu d'atelier

« La transition énergétique territoriale, combien ça rapporte ? » : compte-rendu d'atelier
Publié par Yannick Régnier le 20/07/2018

« Création de valeur territoriale par la transition énergétique » : telle est la thématique de travail sur laquelle le CLER va se pencher au deuxième semestre 2018 puis en 2019. Les travaux ont commencé avec un atelier intitulé « La transition énergétique, combien ça rapporte ? » qui a eu lieu le 31 mai 2018 pendant les Rencontres du CLER.

L’atelier s'est donné pour moyen essentiel de partir des besoins, connaissances et expériences des membres du réseau et pour objectif de consolider le cahier des charges des travaux à mener au second semestre 2018.

>>> Télécharger le compte-rendu complet <<<

Délimitation du sujet

La « création de valeur territoriale par la transition énergétique », qu'est-ce que ça évoque pour les participants à l’atelier ? Ceux-ci ont été invités à l’exprimer en quelques mots ou expressions clefs (recensés dans le compte-rendu).

Yannick Régnier, responsable du projet au CLER, a présenté par ailleurs le résultat d'un travail similaire mené en amont de l’atelier, sur la base d’une revue bibliographique (voir la présentation, consulter la bibliographie).

Du bon usage des chiffres et des lettres

Dans le but d’ancrer les travaux du CLER en lien immédiat avec l’usage que pourront en faire ses bénéficiaires, les participants ont témoigné des expériences concrètes qu'ils ont personnellement vécues et qui montrent qu'une évolution du discours ou l’introduction d’un argument fort peut produire un « déclic » et une « mise en mouvement ».

Pour bien reconstituer la chaine causale qui a conduit à un résultat, les participants ont partagé des informations précises en respectant systématiquement le format suivant : un message / un interlocuteur - un public-cible / une source - un outil / une situation-un média / un résultat – un impact. Les expériences collectées ont été réunies dans un tableau de synthèse.

En complément, Baptiste Arnaud, chef de projet au cabinet de conseil Transitions a témoigné sur leurs productions et pratiques d'accompagnement en matière d’évaluation des bénéfices socio-économiques de la transition :

et la manière dont elles ont évolué au fil du temps et pourquoi (voir sa présentation).

Apporter une plus-value

Yannick Régnier a rappelé le cadrage général adopté pour le travail prévu sur la création de valeur territoriale par la transition énergétique, qui a suscité l’intérêt des partenaires financiers du réseau TEPOS (voir sa présentation).

La notion de développement local et la mise en valeur des bénéfices socio-économiques potentiels de la transition énergétique sont au coeur de l'approche TEPOS, et des territoires qui l'ont fondée, depuis sa création.

Ce cadrage du discours a clairement montré son efficacité pour susciter l'intérêt des territoires et partenaires publics. Mais il faut aller plus loin et identifier quelle plus-value apporter dans l'écosystème des acteurs et initiatives existants.

Concrètement, les travaux du CLER adopteront deux angles qui conduiront à deux productions :

> Identification des conditions nécessaires (ou du moins utiles) à la création de valeur territorial, avec la rédaction d’un premier rapport

> Élaboration d’une méthodologie de chiffrage simplifiée visant à la sensibilisation et l’appropriation des enjeux socio-économiques, avec le développement de nouveaux modules pour Destination TEPOS

Arguments socio-économiques, entreprises de l'énergie et productions du CLER

Partant du constat que les membres du réseau « ne sont ni des communicants ni des économistes » (généralement), nous avons taché d'identifier un positionnement collectif qui nous sorte de notre "zone de confort", tout en restant dans nos champs de compétences.

Alors que les Contrats de transition énergétique émergent petit à petit et redéfinissent fondamentalement les modalités d'accompagnement de l'Etat, à la suite de l'appel à projets Territoire à énergie positive pour la croissante verte, les participants ont travaillé sur la problématique suivante :

''Selon la doctrine d’élaboration des Contrats de transition écologique du Ministère, « les territoires ont trop rarement abouti à la création d’une dynamique autoporteuse » en matière de transition écologique et énergétique, « faute d’avoir traité les questions économiques et sociales au même niveau que les questions environnementales ».

Les arguments socio-économiques, les entreprises de l'énergie et les productions du CLER vont-ils nous sauver ?''

Les participants ont travaillé avec la méthode des « 6 chapeaux », invitant chacun à adopter un mode de pensée unique. Leurs contributions étaient attendues sur trois axes de questionnement :

  • la pertinence des arguments socio-économiques et de leur utilisation,
  • la place des entreprises de l'énergie dans la transition et ce qu'elles peuvent apporter (ou retirer) aux acteurs locaux,
  • les messages, cibles et objectifs des productions du CLER.

L'intégralité des contributions résultantes sont présentes dans le compte-rendu.

Prochaines étapes

Pour conclure, le CLER a présenté les prochaines étapes du travail sur la création de valeur territoriale.

Vous êtes intéressé.e par faire partie du groupe de travail sur cette thématique ? Contactez-nous : contact@tepos.fr !